"L’humilité, trop de médecins français n’en ont pas."

"L’humilité, trop de médecins français n’en ont pas."

C'est un médecin français, Martin Winckler (alias Marc Zaffran),  qui le dit dans un article "coup de gueule" dont nous vous recommandons la lecture. Morceaux choisis.

"Ce qui mine la profession médicale dans son ensemble (...) c’est l’attitude qu’adoptent un trop grand nombre de médecins au cours de la formation qu’on leur délivre en faculté. À commencer par l’idée qu’ils sont supérieurs au commun des mortels parce qu’ils sont médecins. Et, lorsqu’ils sont spécialistes, la certitude d’être supérieurs aux autres médecins parce qu’ils sont spécialistes."

Ou encore :

"Devenir médecin, ça implique (ça devrait imposer, moralement) de s’engager et de se mettre aussi au service de la collectivité. De s’engager à soigner. Et soigner, ça n’est pas une relation de pouvoir ou de supériorité mais de soutien et d’aide. Ça exige de se sentir l’égal de celles et ceux qu’on soigne, ça demande de l’humilité."

Et Martin Winckler de conclure :

"Chaque médecin sélectionne, par son attitude volontaire ou non, consciente ou non, les relations qu’il établit avec les patients qu’il reçoit."

Evidemment, nous sommes tentés d'ajouter (un peu facilement certes) que chaque patient sélectionne, par les avis qu'il peut lire sur Notetondoc, le médecin qu'il pense être le plus à même de l'écouter et le comprendre.

A lire ici, ça fait du bien !

Votre avis