En coupant la parole à un malade qui relate ses symptômes ou en gardant les yeux sur son ordinateur, le praticien réduit l'efficacité de sa consultation.
Regarder son patient dans les yeux, lui donner le temps de décrire ses symptômes sans l'interrompre ou poser des questions ouvertes ne sont pas seulement de banales marques d'attention, mais une véritable compétence clinique. Lire la suite sur le site du Figaro.fr

Un bon médecin se doit d'être à l'écoute de son patient et de faire preuve d'empathie pour mieux le prendre en charge. L'empathie est désormais une qualité qui s'enseigne à la faculté de Brest.

Citation un peu arrangée de l'excellent article de Françoise Taïebi sur Atoute.org, Communication médecin-malade : Du bon sens au bon soin, dont nous vous recommandons vivement la lecture.

Les patients qui jugent que leur médecin :

    - ne les associe pas suffisamment à leur décisions

    - ne comprend pas leurs problèmes de traitement

    - n'est pas digne de confiance 

... suivent moins bien leur traitement que les autres patients.

C'est un médecin français, Martin Winckler (alias Marc Zaffran),  qui le dit dans un article "coup de gueule" dont nous vous recommandons la lecture. Morceaux choisis.

Jeremy Hunt, ministre de la santé britannique

Le gouvernement britannique a décidé de mettre en place un processus d'évaluation des 220 000 médecins généralistes. En cas d'évaluation négative, le médecin pourra être empêché d'exercer. L'évaluation, qui durera un an, s'appuiera

Notetondoc propose aux patients de noter leur médecin, ou tout autre professionnel de santé. Plus précisément, il est demandé aux internautes d'évaluer les qualités d'écoute de leur praticien, et la confiance qu'ils peuvent en avoir en eux.

Encore et toujours sur le sujet de la relation soignant / soigné, patient / médecin, je vous recommande un billet intéressant sur le site L'ordonnance ou la vie. Situation où cette relation est mise en exergue : l'annonce

D'après une étude réalisée aux Etats-Unis et mentionnée par le Figaro, les patients aiment pouvoir lire les notes que leurs médecins rédigent lors de la consultation.

Dans une note d'analyse,  Le Centre d'Analyse Stratégique (CAS) propose la création d'un label pour certifier les médecines alternatives. Il propose également de renforcer les liens entre la médecine dite traditionnelle et celle non conventionnelle.

Pages