Tous les avis de Wazabi

20 Avril 2018
78000 Versailles
Qualité d'écoute:
5
Inspire confiance:
3
Je le recommande:
1
Commentaire
J'ai fais connaissance avec ce médecin, quand il exerçait au sein d'un service urologie d'un hôpital parisien. Je venais le voir suite à des problèmes urinaires et sur courrier de mon médecin traitant. La première fois, le Dr Pashootan m'a seulement questionné, sans aucun examen qui a suivi. Ce qui m'a surpris. Il m'a simplement remis une ordonnance pour passer une fibroscopie de l'uretère, sous anesthésie locale, quelques jours plus tard dans ce même hôpital. Au moment de cet examen, j'avais mon bras gauche immobilisé, calé dans une attelle, suite à une cassure de l'épaule. Et ce n'est pas le médecin qui me reçoit, mais deux infirmières, qui préparent le travail de l'urologue. L'une d'elle me déshabille – du moins le bas, chaussures, chaussettes, pantalon et slip – je ne pouvais pas le faire seul, ne pouvant me servir de mon bras droit. Elle m'installe ensuite sur un siège de type gynéco et mes fait mettre les pieds dans les étriers, tout le bas du corps à l'air, du nombril aux chevilles. Puis, elle retrousse mes vêtements du haut jusqu'aux tétons. Cela me gênait, je lui ai demandé de tout enlever, mais elle a refusé. L'autre infirmière s'est alors approchée de moi, et me lave les parties génitales, seul moment de bonheur de cette journée. J'avoue y avoir pris du plaisir. Puis elle m'introduit dans la verge, le produit anesthésiant, ça fait très mal. Ce n'est qu'après ce geste, qu'intervient le docteur P. qui jette un coup d’œil sur le champ opératoire, palpe mon ventre, examine mon sexe et tâte mes bourses. Comme je réagis encore, il pense que l'anesthésie n'a pas fait son effet. Il dit alors aux deux infirmières de le rappeler dans 10 minutes. Celle qui m'a lavé, revient vers moi, s'excuse, mais va devoir procéder à un second lavement, car le docteur y a mis ses mains (non-gantées). Je ne pouvais pas refuser. Je me suis laissé faire, c'était tout de même agréable... Elle a rappelé le médecin, mais il n'est pas venu au bout des 10 mn. L'infirmière me rassurait, me disant que l'anesthésie est efficace une heure, environ. Le docteur P. est revenu près de moi plus de 3/4 plus tard. Il a pratiqué la fibroscopie, mais l'effet de l'anesthésie s'était estompé. J'avais mal, je ne supportais pas l'introduction dans le canal urétral de sondes. Les deux infirmières m'ont tenu pour ne pas que je bouge. L'examen qui a duré tout au plus 15 mn, et une fois terminé, le Dr me laisse avec les deux infirmières. L'une dépose une serviette depuis le bas du ventre jusqu'à mi-cuisse, et me sèche. Puis, elle m'aide à me relever, à descendre du fauteuil et à me rhabiller. Si l'équipe médicale qui entoure le Dr Pashootan est géniale, lui ne l'est pas. Je ne recommande pas ce médecin, à cause de l'attente entre l'injection de l'anesthésie et l'examen, très incommodant. Les effets du produit anesthésiants se sont dissipés plus vite que prévu, et j'ai vraiment eu très très mal, lors de l'introduction de la sonde dans le canal urétral. La sonde est parvenue jusqu'à la paroi de la vessie. D'ailleurs, je ne suis pas allé le revoir, et c'est mon médecin traitant qui a récupérer les résultats d'examens. J'ai appris par la suite, que pendant que les infirmières préparaient un patient, lui recevait en consultation dans son cabinet, d'autres patients. Et, entre deux, il venait voir celui qui allait subir la fibroscopie. Il a de bonnes qualités d'écoute, pourtant, prend en considération le mal des patients… Je m'attendais à mieux, à un examen moins douloureux, mais le temps d'attente sur le fauteuil, jambes écartées, chevilles posées sur les étriers, a été très long, et entraîné des douleurs à cause de la cessation du produit anesthésiant.
14 Avril 2018
75011 Paris
Qualité d'écoute:
1
Inspire confiance:
1
Je le recommande:
1
Commentaire
Toujours en quête d'un bon dermatologue, j'ai pris conseil encore une fois auprès d'une de mes collègues, suivie par le Dr Mazharian. Pour être sûr d'avoir un rendez-vous assez rapidement (sinon, 3 à 6 mois d'attente), elle me recommande de lui préciser que je suis un cousin à elle (ma collègue). C'est ce que je fais quand je prends rendez-vous et je l'obtiens assez vite, en effet, dans la semaine qui suit mon coup de fil. Je consulte en dermatologie, toujours pour les mêmes soucis : démangeaisons interminables sur les plis de la peau, à l'aine, à l'entrejambe, entre les orteils... L'heure du rendez-vous est honorée à la minute près. Il me reçoit dans un grand cabinet, bien agencé avec un faux feu de cheminée. Il m'interroge, me questionne sur les raisons de ma visite et je lui explique tout sans ambages ayant face à moi un personnel médical du même sexe que moi et n'hésitant pas à lui parler des rougeurs et des boursouflures qui me tourmentent entre les jambes et sur le scrotum. Le médecin me conduit vers une autre partie de son vaste cabinet. Là, se trouvent le lit d'examen et une forte lumière. A sa demande, je n'enlève que le haut. Le dermato n'y trouve rien et arrête là son inspection. Je le retiens, le supplie de jeter un coup d’œil sur mes pieds et mon entrejambe. Il refuse, disant que du fait qu'il n'y a rien sous les bras et sur la poitrine, il n'y aura rien aussi ailleurs. Il se lève pour regagner et son bureau, et répète ce qu'il vient de me dire... j'insiste et j'arrive à lui faire changer d'avis. A contre cœur, sûrement. Il reprend place face à moi et sans qu'il me le demande, je retire - ou plutôt je baisse de quelques centimètres seulement à sa demande - mon pantalon et mon slip. Il ne touche pas, mais il projette sur mes parties sa lampe forte pour éclairer au maximum la zone à inspecter. Il s'approche d'un peu plus près, me demande de prendre en mains mes parties, de les soulever, pour qu'il puisse observer le dessous... On aurait dit que ça le dégouttait de toucher ou d'y mettre ses mains... Il se leva, signe pour moi que je pouvais me rhabiller. Le rejoignant à son bureau, il a fini par admettre que j'avais raison de lui montrer ce que je lui ai montré ! Étonnant pour un médecin ! Il m'a rédigé une ordonnance en me précisant que les lotions à appliquer en bas (sur les parties) ne sont pas à appliquer en haut (sur les aisselles). Finalement, j'ai bien fait de faire ce que j'ai fais. Mais, pour autant, je ne recommanderai pas ce médecin, car c'est le malade qui l'a obligé à poursuivre ses investigations.
Qualité d'écoute:
5
Inspire confiance:
5
Je le recommande:
5
Commentaire
Ce médecin, dermatologue, exerce dans un cabinet privé et le partage avec une autre dermatologue, que je ne connais pas. Il y a encore deux autres médecins, mais ce n'est pas le sujet de cet écrit. J'ai pris rendez-vous avec le docteur R.-V. pour des problèmes de démangeaisons, un peu partout. Mon généraliste a bien essayé quelque chose, 2, 3 fois, puis il m'a conseillé de consulter un spécialiste. Je me suis dirigé vers le Dr R.-V. qui respecte à la minute près l'heure du rendez-vous. Après un questionnaire, elle m'examine et passe au peigne fin, chaque centimètre de ma peau, note quelques imperfections ici ou là, des grains de beauté à surveiller. Elle commence par les pieds, écarte les orteils... remonte le long des jambes, m'examine à l'entrejambe... Elle finit par le haut du corps, la tête, les cheveux... Lors de la consultation, on s'en doute, j'étais en slip, uniquement. J'ai voulu le retirer pour lui montrer les rougeurs, source de démangeaisons. Elle n'a pas jugé cela nécessaire. Elle m'a donné un traitement, ma foi très efficace, et m'a demandé de revenir la voir dans 1 mois ou un mois et demi, et de ne revenir que vers elle, pas vers sa collègue. Les deux travaillent en réseau, m'explique-t-elle, mais chacune a sa patientèle. Elle ne se remplace qu'en cas d'absence ou de vacance de l'une ou de l'autre. le Dr R.-V. m'a fait bonne impression, elle est à l'écoute, entend les soucis de ses patients... Un peu plus d'un mois plus tard, je retourne la voir pour faire un bilan sur le traitement qu'elle m'a donné. Mais cette fois, bien que je sois le seul dans la salle d'attente, je patiente plus de 3/4 d'heure. Mon médecin est en train de s'entretenir dans le couloir qui dessert les cabinets, avec sa consœur, une gynécologue. Toutes les deux plaisantent, je les entend rire à gorge déployée... Et quand enfin je suis reçu, c'est parce la gynécologue a fini sa journée. Durée d'attente 3/4 d'heure ! Le Dr R.V. me fait enfin entrer, et je lui explique que tout va bien, que le traitement a réussi. Mais elle ne se contente pas de mes réponses : elle procède à un nouvel examen aussi minutieux que le premier. Et en plus, cette fois, à ma grande surprise, elle me commande de tout retirer. J'ai obéi, bien sûr, et c'est entièrement nu comme un ver qu'a eu lieu cette seconde consultation. Je ne comprends pas pourquoi elle ne l'a pas fait la première fois ! Tout compte fait, je suis prévenu : la dermato a renouvelé mon traitement pour 3 mois, tout en me disant que les plaies que j'ai ne se guérissent pas, et peuvent resurgir à un moment ou à un autre. Petit détail : le Dr Reishl-Vallée parle tout bas. J'ai eu du mal à l'entendre et je lui ai fait répéter plusieurs fois ce qu'elle disait. Pourtant son cabinet est capitonné et rien ne s'ébruite à l'extérieur. Sinon, je la recommande.
14 Avril 2018
95500 Gonesse
Qualité d'écoute:
5
Inspire confiance:
5
Je le recommande:
5
Commentaire
Après le docteur P. dont j'ai relaté les faits ici, ma généraliste m'a réorienté vers un hôpital de ma région. J'y ai rencontré le Dr Barka, chirurgien urologue. Contrairement à celui que j'ai vu précédemment, l'accueil est plus chaleureux, plus courtois. Il m'explique ce qu'il peut faire dans son domaine, par rapport à la lettre de mon médecin traitant. Et pour le premier examen, je me déshabille derrière un paravent. Pendant ce temps, et même s'il ne me voit pas, le docteur Barka me dit qu'il me laisse quelques minutes, le temps de rendre un dossier à sa secrétaire. Quand il revient, je suis allongé sur la table d'examen, en slip seulement. Le médecin ne se contente pas de m'examiner le bas du ventre, mais il me fait passer un examen complet, rapide, peut-être, mais complet. Il contrôle ainsi la motricité de la tête, des membres supérieurs et inférieurs... Puis il s'intéresse, et il y reste plus longtemps, sur le bas ventre, le sexe et les bourses, après qu'il m'ait demandé de retirer le seul vêtement qui me restait. Il m'a fait un toucher rectal pour évaluer la grosseur de la prostate, qui était grandement en cause dans mes envies fréquentes d'uriner. Il retourne à son bureau et je me rhabille, toujours derrière le paravent. Quand je viens le retrouver, il me dit nécessaire de programmer une petite intervention chirurgicale pour résorber la prostate. Ce qu' j'accepte. Trois mois plus tard, j'ai gagné en confort de vie ! Mes envies d'uriner sont devenues petit à petit, normales. Je recommande vivement ce médecin, qui sait écouter et entendre ses patients. Il les suit même en post-op durant de longs mois, bien que cela ne soit pas vraiment nécessaire.
Qualité d'écoute:
5
Inspire confiance:
5
Je le recommande:
5
Commentaire
Suite à une chute assez sévère, je me suis dirigé vers le Dr Teboul, étant donné qu'il est spécialisé en urgence. J'avais très mal, je pensais m'être cassé ou fêlé des côtes, ou pire, avoir une hémorragie interne. J'obtiens un rendez-vous assez rapidement, mais au jour dit, ce n'est pas lui qui me reçoit, mais... une interne. Je n'ai rien contre cela, mais je pense qu'il aurait pu prévenir ses patients. Après un interrogatoire sur les raisons et les circonstances de ma chute, l'interne procède à un examen méticuleux et soigneux. Je n'ai rien de cassé, tout est musculaire, dit-elle. J'ai mal quand je tousse. L'éternuement est un supplice et je dois le comprimer... La jeune interne m'examine partout, de face, de dos... et elle me met dans la gène absolue quand elle insiste longuement pour me demander d'ausculter aussi mes parties génitales. je finis pas céder et à me ranger à ses arguments... En fin de compte, rien de méchant : ce ne sont que des douleurs musculaires qui vont s'estomper au fil du temps dans 5 à 6 semaines. Je n'ai pas vu le docteur Teboul, mais je peux dire que cette remplaçante est formidable. Je la recommande, mais je ne sais pas si elle c'est toujours elle qui remplace le médecin ou bien s'il y a d'autres remplaçants...
9 Avril 2018
95200 Sarcelles
Qualité d'écoute:
1
Inspire confiance:
1
Je le recommande:
1
Commentaire
Dans un hôpital privé, exerce ce médecin, avec qui j'ai pris rendez-vous pour des troubles urinaires. J'allais uriner 12 à 15 fois par jour et entre 6 et 10 fois par nuit. La prostate était en cause, m'a déclaré mon généraliste, qui m'a orienté alors vers ce praticien. Première déconvenue : l'attente dans la salle du même nom. Les patients sont nombreux, et, qui plus est, il fallait se présenter au médecin avec la vessie pleine. Interdiction d'uriner ! Mais je n'en pouvais plus, je n'arrivais pas à me retenir. Durant cette attente, je me serais soulagé, en temps normal, au moins 3 fois ! Bref, l'urologue finit par me recevoir, mais ne me donne pas la permission de vider ma vessie. Il tient d'abord à m'examiner, vessie pleine. Je me mets en slip, à sa demande, afin qu'il puisse effectuer son examen dans les meilleures conditions... Mais l'envie est de plus en plus pressante, je gesticule, je remue dans tous les sens. Le docteur Montête me gronde, me commande de ne pas bouger... Pour en finir au plus vite, je me calme, et me laisse faire. Le médecin procède alors à un examen, rapide du bas-ventre, m'ordonne ensuite d'ôter mon slip. S'ensuit un examen très ferme des bourses et du sexe... Sa pression sur ces parties renforçait encore plus l'envie d'uriner qui devenait vraiment pressante. Dans le même cabinet médical, pièce aveugle éclairée seulement par des néons, se trouvait un urinoir. Son examen terminé, l'ordre que j'attendais arrive enfin : je peux vider ma vessie, mais, de préférence, par totalement. Deux tiers de liquide sont déversés dans l'urinoir, relié (ça, je ne le savais pas) à un appareil de mesure d'intensité du jet et du volume de évacué. Le médecin m'arrête et je revient m'allonger sur la table d'examen. Il a assisté à toute la scène, ne m'a pas permis de me rhabiller : j'ai donc fait pipi tout nu, devant un médecin qui me regardait faire. Mais j'avais tellement retenu mes urines, que cela n'indifférait complètement, n'éprouvant aucune gêne. Je me suis soulagé, je n'en demandais pas tant. La suite de l'examen fut plus rapide : le médecin examinait une nouvelle fois mon bas-ventre et mes bourses, me dit que je n'évacuais pas ma vessie en une seule fois, d'où mes envies à répétition. Il m'autorisa à vider le reste de la vessie, mais... je n'y suis pas arrivé. J'étais bloqué... Colère du médecin, qui m'a reproché ce fait. Je n'y pouvais rien, cela ne sortait pas... Il a tenté d'appliquer et d'appuyer ses mains très fort sur le bas-ventre, sans résultat. J'étais coincé, ça ne sortait pas... A cause de cela, me dit-il, il n'a pas pu me rédiger d'ordonnance... Il fallait que je revienne le voir dans les mêmes conditions, en essayant cette fois, de vider totalement la vessie. L'accueil, le comportement, la froideur du personnage m'ont poussé à ne pas retourner le voir. Il m'avait fixé un rendez-vous dans la quinzaine suivante, que j'ai annulé dès mon retour à mon domicile. La pression de ses mains sur le bas-ventre, et encore plus puissante sur mes parties, m'a fait mal durant les deux jours qui ont suivi ma consultation. Je ne le recommande pas. J'ai mis une étoile à confiance, mais c'est plutôt un 0 qui convient.
Qualité d'écoute:
3
Inspire confiance:
4
Je le recommande:
5
Commentaire
Mme Velasquez a remplacé ma kiné en titre, qui occupait les locaux. C'est une jeune professionnelle, Espagnole avec un accent qui rappelle le soleil, les vacances... Mais voilà : elle soigne 3 patients à la fois, dans trois box différents. Ses massages à mains nues font du bien, soulagent, mais pas autant que les patchs. Hélas ! suite à sa maternité, d'autres l'ont remplacé : ils ne sont pas aussi professionnels qu'elle. Si elle exerce encore, je la recommande vivement. On se sent bien chez elle...
2 Mars 2018
95140 Garges lès Gonesse
Qualité d'écoute:
5
Inspire confiance:
5
Je le recommande:
1
Commentaire
J'ai connu Mme Oumeraci en situation d'urgence. Forte grippe immoblisante. Son cabinet vient de se monter, avec d'autres spécialistes, et sa salle d'attente est libre. J'entre dans un bureau immense, clair, bien éclairé et aménagé. Je ne conteste pas ses qualités professionnelles, mais je trouve qu'elle va trop vite dans l'examen. Pas de déshabillage pour l'examen, qui se fait par dessus les vêtements... Je venais aussi pour un renouvellement de traitement à vie, qu'on me prescrivait pour six mois (deux fois trois mois). Elle, elle a refusé et me le donnait une fois par mois, pour que je revienne la voir plus souvent. Sauf qu'au fil du temps, la salle d'attente était bondée, et on patientait 2 à 3 heures (elle ne donnait pas de rendez-vous). J'ai changé de médecin quelques mois plus tard, car elle ne recevait plus que des femmes et des enfants.
24 Novembre 2017
77100 Meaux
Qualité d'écoute:
5
Inspire confiance:
5
Je le recommande:
5
Commentaire
Le Dr Picard était le remplaçant de mon généraliste. Je suis arrivé chez lui un soir, par hasard, car il reçoit sans rendez-vous, croyant que j'allais voir mon généraliste attitré. Je me suis rendu au cabinet médical car dans la journée, j'étais tombé et en soirée, j'ai commencé à avoir mal, très mal. Le Dr Picard reçoit sans rendez-vous, ai-je dit et ce soir là, j'ai attendu jusqu'à 22 h avant d'être reçu. Mais je n'avais pas trop le choix, sinon c'était les urgences. je n'étais pas en état d'aller jusqu'à l'hôpital. J'ai pris mon mal en patience, c'est le cas de le dire. Le Dr Picard me reçoit, je suis le dernier patient de la journée. Nous faisons connaissance, et comme les deux médecins sont en réseau, il peut voir sur l'ordinateur mon parcours médical. Je lui explique pourquoi je suis là et il m'examine. Le Dr Picard a un rituel de visite particulier : il demande à tous ses patients d'être en slip, du moins les hommes. Pour les femmes, je ne sais pas s'il leur demandait la même chose. Et une fois en slip, il procède à un examen minutieux, même là où on n'a pas mal. Ce fut une surprise pour moi de me retrouver en sous-vêtements alors que seuls mes coudes, mes bras étaient écorchés suite à cette chute. Le Dr Picard a été jusqu'à contrôler mes bourses et m'a fait faire quelques mouvements pour vérifier la motricité. Durée de la visite : 3/4 d'heure, sans rire. Je repars de chez lui pas loin de 23 h avec trois ordonnances, dont une pour une radio. Et il me demande de revenir le voir avec le compte-rendu de la radio. Ce que je fais 8 jours plus tard, à la fin du traitement anti-douleur aussi. Comme il m'a prescrit un arrêt de travail, je suis allé le voir en début d'après-midi, vers 14 h. Et là aussi, j'ai attendu, attendu... Le Dr Picard reçoit toujours sans rendez-vous... Mon tour arrive à 18 h 30 ! Tout ça pour un résultat de radio. Mais, mais, mais... Le Dr Picard me fait entrer dans son cabinet, et moi, je reste debout face à lui, attendant ses commentaires. Ce qu'il fait. Puis, à ma surprise, il me dit qu'il va m'examiner à nouveau. Je lui dis que c'est inutile, qu'il m'a déjà ausculter il y a 8 jours, mais le Dr Picard insiste. Je m'execute et me voilà à nouveau en slip pour le même examen, aussi méticuleux, aussi poussé, à 8 jours d'intervalle seulement. Et ce fut chaque fois la même chose, le même rituel : je savais qu'en allant chez le Dr Picard, je serai presque à poil. A la fin, cela ne me gênais plus, j'avais pris l'habitude, dirais-je. Grâce à sa façon de faire, il a détecté et dépisté des maladies de peau, de varices, de troubles circulatoires, rien qu'en mettant ses patients en petite tenue. C'est un médecin très dévoué, qui ne laisse rien au hasard et qui prend soin de ses patients. Je le recommande vivement, même si aujourd'hui, je ne sais pas très bien où est son cabinet.
24 Novembre 2017
75003 Paris
Qualité d'écoute:
1
Inspire confiance:
1
Je le recommande:
1
Commentaire
Toujours à la recherche d'un bon dermatologue, j'ai contacté celui-ci car son cabinet est proche de mon lieu de travail, qu'il pouvait me recevoir entre 12 et 14 h et qu'il est conventionné. J'obtiens un rendez-vous au jour et heure qui me convienne dans les douze jours. Chose rare chez un médecin : il me reçoit bien avant l'heure prévue (j'étais arrivé 1/4 d'heure en avance, histoire de repérer les lieux). Le cabinet est bien agencé, clair, et le médecin m'offre le siège face à lui. Je lui donne les raisons de ma présence : toujours les mêmes. Avant même que j'ai pu finir mes explications, il prend son carnet d'ordonnances et m'en rédige une. Il me prescrit des produits non remboursés que je peux me procurer en parapharmacie. Je n'ai qu'à chercher là où c'est le moins cher, dit-il. Puis il rédige une seconde ordonnance, pour les médicaments cette fois. Et c'est tout. Pas d'examen, pas d'auscultation... Rien. je suis resté face à lui, à parler comme deux personnes qui conversent. Il n'a pas vu le moindre millimètre de ma peau, pourtant garnie de grains de beauté... Est-ce qu'un médecin a le droit d'agir de la sorte ? Je n'ai pas eu le temps de lui parler. Dès la seconde ordonnance rédigée, il s'est levé et, d'un geste du bras, m'a indiqué le chemin de la sortie. Je vous conseille de faire la même chose. Ou mieux : n'entrez pas, vous n'aurez pas l'obligation de sortir. Sauve qui peut ! pour la notification, je n'aurai mis aucune étoile, car même une seule, c'est une de trop pour ce praticien.

Pages